Passage

Le Passage Thiaffait, l’histoire d’une traboule. Autrefois lieu de référence architecturale et espace d’habitation, cette traboule est aujourd’hui le lieu de la jeune création de mode à Lyon.

Naissance de la Maison Thiaffait

Cette ancienne propriété des prêtres de l’Oratoire appartenait à l’architecte Léonard Detours qui, le 13 brumaire an IV (4 novembre 1795), la vend à Louis Mourreton.

Jean-François Breyton et Jean-Marie Casati s’en rendront acquéreur le 13 septembre 1800. Cette propriété deviendra le clos Casati. C’est en 1823 que François-Félix Thiaffait, membre du bureau de Bienfaisance de la Société d’Agriculture de Lyon et Président de la Société d’Instruction Elémentaire du Rhône, s’en portera acquéreur.

François-Félix Thiaffait commence, en 1826, le perron donnant actuellement sur la rue René Leynaud. L’alignement pour la construction de la maison Thiaffait est donné en 1827.

La diversité des premiers occupants :
Ce vaste corps de bâtiment, divisé par une allée centrale, est occupé par un grand nombre de logements. On dénombre un logement bourgeois et 132 logements ouvriers ou de marchands fabricants.

Monsieur Thiaffait occupe alors un appartement situé sur la cour et dispose de 6 pièces. Une marchande de nouveautés et trois rentières sont également installées dans ces bâtiments. Différentes professions telles qu’un fabricant de carton, un relieur de livre, un mécanicien, un médecin, un coiffeur, un instituteur, un professeur de langues et un peintre, apportent un peu de diversité au sein de la communauté des métiers liés à la soierie (marchands, fabricants, apprêteurs, liseurs de dessins, dévideurs, …).
Un ouvrier en soie travaille également ici et fait fonctionner deux métiers à tisser.

thiaffait-la-belle-epoque-php

La traboule

Pour des raisons de profits rapides, les acquéreurs du clos Casati se hâtent de faire construire, sans demander d’autorisation municipale et sans tenir compte des directives de Coillet (géomètre de la Ville de Lyon, chargé de l’élaboration du plan général des ouvertures des rues en 1824).
Les différents propriétaires privés établissent des accords entre eux pour que des percements de voix à l’intérieur de leurs domaines soient réalisés. Ces rues devront desservir les lotissements nouvellement créés.

La création de rues par des propriétaires privés n’est pas rare, ni spécifique à Lyon. En effet, la petite voirie demande de gros investissements que les municipalités de l’époque ne sont pas capables d’assumer.

Aussi, les passages Thiaffait et Mermet relèvent d’initiatives privées. Ils assurent la liaison entre la rue Vieille Monnaie (actuelle rue René Leynaud) et la rue du Commerce (actuelle rue Burdeau ) par un système d’escalier. Le passage entre ces rues qui, à l’époque, ne pouvait s’effectuer que par la montée Saint-Sébastien, faisait cruellement défaut.
De nos jours, le Village des Créateurs :

A la fin des années 80, la traboule est particulièrement dégradée pourtant sa position privilégiée au cœur des pentes de la Croix-Rousse attire l’attention des pouvoirs publics qui ont déjà engagé de multiples opérations de réhabilitation dans le quartier.

 

2016-01-20-22-01-copie-de-le-passage-thiaffait-avant-les-travaux-de-renovation

C’est en 1994 que la collectivité charge la SERL (Société d’Equipement du Rhône et de Lyon) d’acquérir les immeubles du Passage Thiaffait. Celle-ci assure le montage complexe de l’opération et va ensuite rétrocéder 34 logements à l’OPAC afin que ceux-ci deviennent des logements sociaux et 12 à des propriétaires privés. Les locaux professionnels du rez de chaussée et du 1er étage restent la propriété de la SERL.

En 1998 des travaux de réhabilitation de l’ensemble de la traboule seront entrepris et dureront 2 ans. L’allée centrale est également restaurée afin de réaffirmer le cachet architectural du Passage Thiaffait.

La Ville de Lyon, avec la participation de la Communauté Urbaine de Lyon, de la Région et de l’Etat, décide alors de lancer le projet « Village des Créateurs ».

Cette pépinière des jeunes entreprises de mode, déco et design (habillement, création et impression textile, accessoires de mode, bijouterie, joaillerie…) ouvre ses portes en 2001 grâce au soutien de la Ville de Lyon, du Grand Lyon, de la Région et du Syndicat de l’Habillement Rhône-Alpes. C’est un concept précurseur, elle a pour objectif de :

• favoriser le développement économique et la promotion de jeunes créateurs nationaux et internationaux installés au Passage Thiaffait,
• soutenir et accompagner les jeunes créateurs de l’agglomération lyonnaise,
• contribuer à l’image de Lyon Vision Mode

Actuellement 12 entreprises résident au Village des Créateurs du Passage Thiaffait ainsi que la boutique « VDC|B », le concept-store mode et design du Village des Créateurs, le « Pola Café », et 65 entreprises sont adhérentes au Village des Créateurs. 75 entreprises au total bénéficient donc du soutien de cette pépinière d’entreprise.

Vous pouvez découvrir certaines entreprises et leurs produits en vous rendant directement sur place :

le passage vu de face en haut blurry2

Le Village des Créateurs, Passage Thiaffait
19, rue René Leynaud 69001 Lyon
vdc@villagedescreateurs.com